Covid-19 : peut-on à nouveau voyager au Japon ? [mai 2022]

Publié par Pierre, le 24 mai 2022

Temps de lecture :  minutes


Cet article est un peu particulier, car il a vocation à évoluer avec le temps. Il répertoriera toutes les nouvelles (bonnes comme mauvaises) relatives à la réouverture des frontières du Japon aux touristes, suite à la pandémie de Covid-19. Si vous prévoyez un séjour dans l’Archipel, il vous permettra de vous assurer que vous pouvez concrétiser ce projet.

Etat des lieux : en 2020, le Japon ferme ses portes

Pour bien comprendre la situation actuelle, commençons par un bref récapitulatif.

Un pays coupé du monde

La pandémie de Covid-19 atteint le Japon en janvier 2020. En réaction, le pays limite strictement les entrées d’étrangers sur son territoire. A partir du 3 avril de cette même année, les non-Japonais ayant séjourné dans au moins un pays parmi une centaine ne peuvent plus se rendre au Japon.

Cette situation ne touche pas uniquement les visiteurs occasionnels. Même des résidents permanents, c’est-à-dire séjournant et travaillant au Japon, se voient interdits de retour du jour au lendemain s’ils quittent le territoire.

Nombre d’entre eux se retrouvent alors confrontés à un douloureux dilemme : prendre le risque de sortir du Japon sans assurance de pouvoir y retourner, ou y rester et potentiellement se couper de leur famille ou de voyages à caractère professionnels.

Les étudiants et chercheurs étrangers sont eux aussi particulièrement touchés, ce qui ne manque d’ailleurs pas d’égratigner l’attractivité du pays.

Une réorientation du tourisme

Jusqu’en 2020, le tourisme représente une manne pour le Japon, dont l’économie est en constante perte de vitesse. Ladite manne était d’ailleurs en constante augmentation : de 4,8 millions de touristes étrangers en 2009, l’Archipel est passé à 31,9 millions en 2019 !

Si cette vague de touristes n’était pas sans créer quelques problèmes, rendant par exemple la vieille ville de Kyoto particulièrement invivable en haute saison, elle aurait dû être encore plus importante avec les Jeux olympiques d’été de 2020. Ceux-ci ont finalement lieu en 2021, partiellement à guichet fermé.

Pour compenser ce manque à gagner, le gouvernement décide de s’appuyer sur un tourisme local et domestique. Autrement dit, les Japonais sont incités à voyager dans leur propre pays pour maintenir ce pan de l’économie en marche.

Cette campagne de soutien au secteur, baptisée Go To Travel, est lancée entre juillet et décembre 2020. Elle est cependant fortement critiquée, car considérée comme hypocrite. En effet, difficile de mettre en avant une stratégie de lutte contre le Coronavirus, tout en invitant les citoyens à circuler davantage à l’intérieur de leur pays !

Omicron, le variant de tous les dangers

Alors que le Japon, en partie coupé du monde, se sent relativement épargné par la pandémie en 2021, l’arrivée en décembre du variant Omicron sème un vent de panique. Alors que le Japon avait entrepris une timide réouverture de ses frontières, qui excluait toutefois les touristes, voilà qu’il décide de se claquemurer aussitôt.

Cet assouplissement des restrictions n’aura duré guère plus de trois semaines : le 30 novembre, le premier ministre Fumio Kishida annonce une nouvelle fermeture des frontières.

En 2022, un Covid-19 toujours présent et une fermeture qui n’en finit pas

Alors que la plupart des pays du monde ont rouvert leurs frontières moyennant une poignée d’injections, le Japon fait figure d’exception. Tout comme d’autres pays asiatiques, comme la Chine ou Taïwan, il reste hermétiquement fermé aux touristes, même vaccinés.

Cette interdiction d’entrée sur le territoire ne vaut toutefois pas pour certaines catégories de voyageurs bien spécifiques. Selon le site France Diplomatie :

Depuis le 1er mars 2022, certaines catégories de personnes peuvent à nouveau solliciter une entrée sur le territoire japonais pour un court ou un long séjour justifié par un motif professionnel (visa de travail, étudiants) sous réserve qu’elles puissent justifier d’une attestation d’accueil ou de supervision par un organisme situé sur le territoire japonais (entreprise, université…).

En gros, si vous pouvez prouver que vous êtes en capacité de travailler ou d’étudier au Japon, il est possible de faire une demande de visa. Si c’est le cas, vous trouverez de plus amples informations sur le site de l’Ambassade du japon.

En revanche, si vous comptez vous rendre au japon pour faire les magasins à Tokyo ou vous remplir l’estomac à Osaka, donc avec un visa touristique, il faudra prendre votre mal en patience.

Japon et Covid-19 : évolution de la situation

Dans les prochains paragraphes, vous trouverez une mise à jour régulière de la situation. n’hésitez donc pas à ajouter cette page à vos favoris et à la consulter régulièrement avant de songer à organiser votre prochain séjour.

Fin mai 2022 : des voyages groupés dès le mois de juin

Nouvelle volte-face du gouvernement japonais, une réouverture partielle et contrôlée des frontières aura en fin de compte bien lieu pour le mois de juin.

Selon un article paru dans Le Monde, l’entrée sur le territoire se fera dans des conditions très strictes :

  • Uniquement des ressortissants de 98 pays, dont la France et le Canada ;
  • Un test négatif sera demandé à l’arrivée, avec potentiellement un nouveau test réalisé sur place ;
  • La triple vaccination est obligatoire pour ne pas subir ce nouveau test, accompagné d’un isolement d’une durée de 72h ;
  • La visite doit se faire dans le cadre d’un circuit touristique très encadré ;
  • Le port du masque et le respect des mesures sanitaires doivent être scrupuleusement respectés.

En d’autres termes, si vous n’êtes pas allergique aux visites groupées et rongez votre frein depuis de longues années, vous pouvez tenter votre chance.

Si au contraire vous préférez vous balader librement et interagir avec les Japonais (ce que je recommande !), ma position ne change pas : mieux vaut attendre encore un peu.

Ne perdons pas de vue que des élections auront lieu le 25 juillet et que l’opinion japonaise reste plutôt tiède face au retour des touristes. Il y a fort à parier que les autorités essaient de ménager la chèvre et le chou en attendant ce scrutin et que les véritables bonnes nouvelles interviendront ensuite.

Mai 2022 : pas de réouverture en vue pour l’été

Après avoir soufflé le chaud et le froid début mai, les autorités japonaises ont finalement annoncé qu’il n’y aurait pas de réelle réouverture des frontières pour l’été 2022, comme le rapporte Le Figaro. Il faudra pour cela attendre au moins jusqu’en septembre, voire décembre.

Pour l’heure, le Japon envisage de mettre en place un essai permettant à une poignées de touristes étrangers issus de quatre pays (Etats-Unis, Australie, Thaïlande et Singapour) de visiter le pays dans le cadre de circuits très encadrés.

Bref, excellent si vous adorez les visites « à la nord-coréenne » avec un guide qui vous chaperonne en permanence. Mais beaucoup moins réjouissant si vous aimez, comme votre serviteur, vous balader librement de ville en ville.

De plus, seules 15 des 47 préfectures que compte le Japon participent à l’opération. Ainsi, des destinations touristiques telles que Tokyo, Osaka, Okinawa ou encore l’île d’Hokkaido n’accueilleront pas ces circuits.

Verdict mai 2022 : prenons notre mal en patience

En l’absence d’un calendrier fiable, je ne saurais vous recommander de prévoir un séjour au Japon pour cet été. En effet, vous risquez de vous retrouver comme de nombreuses personnes pendant la pandémie de Covid-19, qui avaient réservé leurs billets longtemps à l’avance, pour au bout du compte devoir annuler votre voyage.

Je préfère vous suggérer d’attendre les prochaines annonces officielles. Elles auront normalement lieu dans le courant de l’été, peut-être en juin, peut-être en septembre. Qui sait, peut-être sera-t-il possible de planifier un voyage au Japon pour la fin de l’année ?

Je vous invite dans tous les cas à vous abonner au site sur cette page. Je mettrai régulièrement à jour cet article pour vous tenir au courant.


Pierre


Je suis le créateur de Ganbare. Polyglotte et passionné par la culture japonaise, j'ai décidé de mettre à votre service mes meilleures méthodes pour apprendre le japonais.


Ces articles vous intéresseront aussi

Laissez-nous un commentaire

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Vous voulez aller plus loin ?

Recevez mes conseils pour apprendre le japonais

+ votre kit de bienvenue gratuit !

>